LECTURE | Sang famille de Michel Bussi

Ma passion pour Bussi n’a plus de secrets pour vous. J’avais d’ailleurs évoqué dans des articles précédents et sur les réseaux, qu’il était à deux doigts de détrôner mon chouchou depuis des années : Guillaume Musso.

Mais nous n’en sommes toujours pas là, Musso et moi, c’est pour la vie.

Anyway, je reviens aujourd’hui sur le blog après de loooooongs mois d’absences (entre vacances, nouveau travail, bouleversements, etc…), pour vous parler de ma dernière lecture : Sang famille de Michel Bussi. J’apprécie vraiment de plus en plus cet auteur qui arrive à me procurer ces sensations que je souhaite vraiment avoir lorsque je lis un polar/thriller.

Entre suspens et rebondissements, on ne sait plus où donner de la tête. Contrairement à Guillaume Musso (et je pense que c’est sur ce petit point que tout se joue), c’est qu’il s’agit à chaque fois d’enquêtes, certes parfois farfelues ou tirées par les cheveux, qui pourrait totalement être réels dans notre vie de tous les jours. Rien de surnaturel, seulement du concret. Mais du concret excessivement bien amené, écrit. Et une fois de plus, Sang famille ne fait pas exception à la règle.


 Résumé du roman

Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l’obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.

Je vais mourir ici.

C’est une certitude.

Une seule question me hante, la dernière : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ? A fouiller ma mémoire, comme s’ils pouvaient en arracher les souvenirs qu’ils convoitent ?

Tout est allé si vite, à peine quatre jours.

Je n’étais alors qu’un adolescent parmi d’autres.

Un orphelin.

C’est du moins ce qu’on avait toujours voulu me faire croire…


Mon avis sur « Sang Famille »

Et clairement, que l’on se le dise, moi, vous me faites lire un résumé comme ceci, je craque direct !

Je n’ai qu’une seule chose à dire : Michel Bussi, je vous aime ♥️
Une fois de plus, je n’ai pas été déçue malgré quelques différences, si je la compare à mes lectures précédentes (Nymphéas Noirs, Un avion sans elle, Maman a tort…). De nombreux indices nous aide, petit à petit, à comprendre par nous-même, démêler le faux du vrai, faire cette contre-enquête en ayant tous les éléments en notre possession. (ou alors, à force de lire des polars, je deviens une détective hors-paire…)

Au départ, j’ai tout de même eu beaucoup de mal à comprendre l’intérêt du personnage de Simon Casanova, mais il s’est finalement avéré être une sorte de fil rouge pour nous aider à tenter de comprendre le pourquoi du comment.

Cette dernière lecture me prouve une fois de plus que Michel Bussi est un auteur excellent qui manie parfaitement l’art du suspens et de l’enquête ! Je vous le conseille vivement !

✧ Editions Pocket
✧ Nombre de pages : 592
Disponible en cliquant ici