N’ayez pas peur de vous tromper

Comme je vous l’annonciez sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de reprendre le blog en main. Pour quelle raison ? Car je me suis rendue compte d’un tas de choses et de mes erreurs ces derniers mois.

En effet, j’avais décidé de mettre le blog en stand by pour me concentrer sur d’autres projets et notamment sur la création d’un magazine. J’étais toute émoustillée à l’idée de me lancer dans cette aventure, j’avais des tas d’idées, vous étiez autant emballés que moi, bref j’étais aux anges !
Alors je me suis concentrée dessus pendant des semaines et des semaines (j’ai été au chômage pendant 6 mois donc j’avais largement le temps ahah). Puis plus ça avançait, plus ça devenait compliqué, plus j’ai commencé à ouvrir les yeux. Jusqu’au jour où j’ai trouvé du travail.

J’ai trouvé un travail dans le secteur qui me correspond, en tant que community manager/rédacteur web. Mon profil, je job que j’attendais depuis longtemps ! Parfait pour le magazine, un salaire, je vais pouvoir investir.

Plus les jours passent, plus je me rends compte que finalement avoir un boulot et gérer un magazine c’était quasiment du suicide. Étant une personne très anxieuse et stressée de base, j’allais droit dans le mur. Et trouver ce travail m’a permis de me rendre compte de deux choses : la première étant ce que je voulais pour mon avenir (je reviendrai dessus dans un prochain article 😉 ) et la seconde, ce que je ne voulais pas. Et vivre sous la pression, non merci !

Créer un magazine ça demande beaucoup d’investissement personnel, financier. Créer une entreprise, c’est bien, mais il faut avoir les épaules solides, et je ne les aient pas suffisamment pour ça. Être chef d’entreprise, très peu pour moi.
J’ai donc tout stoppé. J’ai annoncé à mon amie qui s’occupait de toute la partie graphiste que je ne voulais plus le faire. J’étais tétanisé à l’idée de lui dire, de comment elle allait réagir, et elle a finalement eu les meilleurs mots qu’on puisse avoir, ce que les vraies amies ont 🙂

C’est donc soulagé que je me suis débarrassée de ce poids pour repartir d’un bon pied et réfléchir à ce que je voulais par la suite. Deux solutions s’offrait à moi : ne rien faire et vivre ma vie paisiblement ou reprendre le blog.
J’ai donc passé de nombreuses semaines sans « rien faire », à vivre ma vie paisiblement, à tenter de faire pousser du basilic sur mon balcon qui ne pousse pas… (je n’ai décidément pas la main verte)
Et puis, plus le temps passer, plus je ressentais un vide. J’avais besoin de m’exprimer, d’écrire, d’échanger : il fallait que je reprenne le blog, et nous voilà ici ! 🙂

Ce que j’essaye de dire à travers ce post, c’est qu’il ne faut pas avoir peur d’échouer. L’échec vous permet de vous construire et d’avancer dans la vie.
Sans mes échecs amoureux, je n’aurai jamais rencontré mon chéri avec qui je suis la plus heureuse aujourd’hui.
Sans échecs amicaux, je ne me serai jamais rendu compte de qui était vraiment mes amis et sur qui je pouvais vraiment compter.
Sans échec professionnel, je ne me serai jamais rendu compte de ce que je voulais vraiment et mieux rebondir derrière.
Les échecs font parties de la vie et il ne faut pas en avoir honte ! Vous avez essayé, vous n’avez pas réussi ? Ok, pas grave, on va tenter autre chose !
Tout comme le magazine et moi. Sans ça, je ne me serai peut-être jamais rendu compte, qu’être chef d’entreprise ne me correspondait pas.

Alors positivez, quoi qu’il arrive. On a qu’une vie, et si on ne tente rien… A quoi cela sert-il ? 🙂