Mais t’as quel âge ?

Ce titre n’a absolument rien à voir avec mon âge réel ou un quelconque questionnement mais plus une sorte de petit coup de « gueule ».

Cette phrase, « mais t’as quel âge », j’ai du l’entendre tellement de fois en seulement 27 ans de vie (là il est question de mon vrai âge), que je suis obligée d’ironiser plutôt que de monter dans les tours.

Vous ne voyez pas où je veux en venir ? Je vous explique.

Nous vivons actuellement dans une société où être différent (et je ne parle pas de façon globale mais de façon personnelle. Si vous discutez avec quelqu’un et que vous n’êtes pas comme lui ou n’avez pas les mêmes goûts ou idées vous êtes un sombre idiot) est presque devenu un crime. La moquerie est facilement accessible et donc utilisée à tout va, dès que vous osez être vous-même.

Pendant très longtemps, lorsque j’étais ado, je me forçais à écouter de la musique que je n’aimais pas forcément mais parce que c’était « cool » d’être comme tout le monde. Pourtant, en cachette, dans ma chambre, parfois, je chantais à tue tête avec mon radio cassette à fond les ballons sur « Je serai ta meilleure amie » de Lorie ou la « Tchouk Tchouk Musik » de Priscilla.

Puis un jour, j’ai grandi, je suis devenue ce que l’on appelle, une adulte. J’ai commencé à assumer (même si je n’aime pas ce mot, il n’y a pas vraiment à assumer quoi que ce soit) ce que j’étais, ce que j’aimais, mes passions. Simplement moi.

Les moqueries ont commencé. Et ça fait mal. Au début je m’énervais. Je n’acceptais pas. Ça me rendait vraiment triste. J’étais presque persuadée d’être « une gamine » comme on m’a déjà appelé.
Puis un jour, j’ai encore plus grandi. Et là, j’en ai eu (attention mot vulgaire) absolument rien à foutre. Et c’est le cas de le dire.

Etre soi-même

Je parle ouvertement de ce que j’aime, de la musique que j’écoute, des séries que je regarde, de mes passions, et de mon âme de grand enfant qui perdure et qui enquiquine le monde.

Car oui : je suis FAN (oui vous avez bien lu, FAN) absolue de Selena Gomez depuis maintenant plus de 10 ans, j’adore regarder les Disney, j’adore la variété française (vive JJG, Kendji, Patrick Fiori ou encore Calogero), j’aime l’hiver porter des pyjamas rose avec des moutons dessus, j’aime m’émerveiller devant tout et n’importe quoi telle un enfant de 5 ans, oui ma série préférée c’est « Les Frères Scott », et oui je vais voir Britney Spears en concert cette année pas la peine de me regarder avec des grands yeux de « Oh mon dieu t’as pas honte ».

Je suis agacée de ces gens qui passent leur temps à juger les autres. C’est justement à cause de ce genre de personne que d’autres ont peu confiance en eux et se renferment sur eux, et c’est ce qui m’est arrivé. Et je vous jure qu’à vivre, ce n’est vraiment pas drôle, surtout ado et encore plus étant adulte. Comme si nous n’avions pas le droit d’être soi-même.

En quoi aimer telle ou telle chose c’est grave ? Est-ce que cela empêche quelqu’un de dormir que j’aime Selena Gomez, ou l’empêche d’être heureux ? Je ne crois pas.

En France, nous avons la critique facile et la moquerie légère. Mais les dommages derrière peuvent parfois être lourds. Pensez-y avant de critiquer ou de vous moquer ouvertement des autres.

Soyez fier(e) de ce que vous êtes

De ce que vous aimez et quel que soit votre âge. C’est ce qui vous représente vous et seulement vous. Personne ne doit vous juger ou vous obliger à être quelqu’un d’autre. Il n’y a aucune honte a aimer telle ou telle chose. Il n’existe pas de règles ou d’échelle de « c’est de la merde ». Chacun ses envies, ses passions, ses rêves. Personne ne doit vous juger, ou alors, sortez ces personnes de vos vies, elles ne sont que néfastes 😉