Je sais pas…

Mise en situation : vous êtes au restaurant, la carte des plats entre les mains, vient le moment de choisir. Il y a trois personnes différentes : celle qui choisit assez rapidement en fonction de son envie sur le moment, celle qui prend toujours la même chose sans trop réfléchir et celle qui passe deux heures le nez plongé dans le menu à réfléchir comme si sa vie en dépendait.

Je suis cette troisième personne. Et pas seulement au restaurant. C’est au quotidien, quelle que soit la situation. Un fardeau.

Je fais partie de ces personnes qui sont totalement indécises, TOUT LE TEMPS. Pour tout et surtout, pour n’importe quoi : pour les choix les plus importants, aux choses les plus bêtes et futiles du monde comme choisir un plat au restaurant.

Anxieuse de nature, faire des choix est digne de l’épreuve de Koh Lanta où il faut manger un œil de je ne sais quoi cru. Horrible.

Peur de regretter, peur de décevoir, peur de ne pas faire le bon choix, … Quelle que soit la situation, la peur et l’angoisse prennent le dessus.

C’est quoi, être indécis ?

Je n’aime pas choisir, je change tout le temps d’avis (vous l’avez sûrement remarqué à maintes reprises sur le blog et sur les réseaux sociaux entre changement de nom, de design, de ligne éditoriale etc).

En reprenant mon exemple du restaurant, je préfère largement que l’on m’impose un plat ou n’avoir qu’un seul menu à la carte (comme les brunch du dimanche par exemple), ce qui m’évite une grande réflexion interne, pour finalement changer d’avis au dernier moment devant le serveur, puis le regretter une fois face à mon assiette.

Oui, je sais, ça fait flipper.

Idem pour les cadeaux d’anniversaire ou de Noël. Lorsque je demande à mon entourage « Tu veux quoi ? » et qu’on me répond « Je sais pas ce que tu veux », ils ne se rendent pas compte du mal qu’ils me font. Le stress.
Des heures à réfléchir, à chercher, à angoisser, parce que JE DOIS choisir.

D’après un article que j’avais lu récemment, le fait d’être indécis viendrait du fait que l’on s’est tellement suradaptée au désir des autres, que l’on n’est plus à l’écoute de ses propres désirs.

La psychologie parfois ça va loin, mais cette explication ne m’étonne qu’à moitié. D’où cette peur de toujours décevoir.

Que faire face à un indécis ?

Souvent, lorsque vous êtes indécis et anxieux, comme moi, les personnes autour de vous, vous trouve pénible, difficile ou « relou », mais ne comprennent pas que derrière ce n’est pas parce que l’on veut faire la princesse ou que l’on a pas de personnalité ou je ne sais encore quelle autre raison. Il existe derrière un vrai mal être d’angoisse et de peur de mal faire.

Le fait de nous reprocher de ne pas se décider ne fait qu’aggraver la chose et l’image négative de nous-même, de ne pas réussir à se décider seul.

 

Alors si toi, tu es comme moi, force et courage !
Si toutefois, tu es de l’autre côté, et que tu as un ou une amie, un membre de ta famille qui est tout le temps indécis, essaye d’être indulgent 😉
Ce que je peux te conseiller c’est de surtout, ne jamais donner de conseil et de ne pas décider à sa place. On est capable de vous rendre responsable des conséquences de votre choix. (ouai on est un peu bipolaire sur les bords aussi).