T’es plus ma copine ou comment faire son deuil amical

Hello tout le monde,

Il y a quelque temps de cela, je vous avez parlé d’un article que je souhaitais faire autour de l’amitié, du deuil amical,… J’ai mis énormément de temps à le publier, car j’ai tout simplement eu beaucoup de mal à l’écrire. Je suis revenue dessus plusieurs fois. Je suis passée par toutes les émotions, et mon article ne ressemblait plus qu’à un déversement de tristesse.

Et ce n’est absolument pas ce que je veux refléter à travers mon blog et mes écrits. Alors j’ai laissé passer quelque temps, pris du recul jusqu’à cette semaine où j’ai ouvert les yeux. Mais avant toute chose…

Qu’est ce que le deuil amical ?

Le deuil amical peut s’avérer parfois être bien plus compliqué à gérer qu’un deuil suite à un décès, selon les circonstances. Cela peut paraître étrange comme ça, mais je vous assure qu’il fait tout autant mal voir parfois plus.
Le deuil amical survient après une dispute avec un(e) ami(e) proche, un éloignement ou autre. Ne plus avoir de nouvelles, ne plus se voir, ne plus être aussi proche qu’avant ou alors être fâché. Diverses raisons peuvent entraîner le deuil amical qui peut être plus ou moins douloureux selon le contexte et l’amitié perdue.
J’en ai pour ma part connu deux différents : celui causé par une dispute et celui par l’éloignement.

L’éloignement est à mon sens le plus « facile » à gérer pour la simple et bonne raison qu’il peut, selon les cas, être réparé. Un éloignement peut être dû à un changement de vie, de vision des choses, parce que vous avez trouvé votre âme soeur ou autre raison. La plupart de mes amitiés ont eu du mal à tenir le choc des changements dans ma vie. Et je dois admettre, que je suis un peu la fautive de tout ceci. Je suis quelqu’un qui n’a pas besoin de parler tous les jours ou de prendre des nouvelles toutes les semaines. Je suis assez solitaire et indépendante et ne pense pas forcément à prendre des nouvelles.

Cela ne signifie pas que je me moque de la personne ou que je l’oublie. Pour moi, l’amitié ne se compte pas en heures passées au téléphone ou en textos envoyés. Mais l’amitié se résume plus à une présence dans les moments douloureux et heureux, sans avoir besoin de s’écrire tous les jours. La vraie amitié, c’est celle qui ne change pas malgré la distance et les mois parcourus. Et malheureusement, très peu de personne « accepte », et cela m’a coûté de nombreuses amitiés, dont ma meilleure amie du lycée.

Comment retrouver une amitié perdue ?

Avant de passer à l’étape deuil, il faut se poser les bonnes questions et agir en conséquence : puis-je récupérer cette amitié ? Que dois-je faire pour la récupérer ?

Tout d’abord, tout dépendra de la raison pour laquelle vous avez perdu cette amitié. Si c’est à cause d’une dispute, mettez de l’eau dans votre vin, essayez d’arranger et d’apaiser les choses. Mais pour se faire, il faut être deux. Et malheureusement, si la personne en face n’est pas réceptive à votre drapeau blanc et ne veut plus vous parler, il vous faudra passer à autre chose. On y reviendra dans le prochain paragraphe sur comment faire son deuil.

Si l’objet de cette amitié perdue est un simple éloignement pour diverses raisons, parfois il faut savoir mettre son ego de côté. C’est ce qu’il m’est arrivé cette semaine.

Ma petite histoire

Un soir, j’avais énormément de mal à dormir et je repensais à toutes ces personnes que j’ai croisées dans ma vie et que j’ai aimées, amicalement parlant. Puis j’ai réfléchi à celles qui m’avaient vraiment marqué, celles qui me manquaient vraiment et celles où la césure s’est opérée par ma faute.
J’ai pris mon téléphone, j’ai envoyé des messages. A 3 personnes précisément. Après des mois, voir des années pour certaines, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée. Il est vraiment dur de vivre au quotidien avec des regrets et l’idée que vous ayez pu blesser quelqu’un ou perdre quelqu’un pour des raisons totalement puériles.

Je ne m’attendais à aucune réponse. J’avais été une « mauvaise » amie à mon tour, je ne m’attendais à rien. Mais je me suis sentie soulagée d’avoir fait le premier pas et d’avoir pu « m’expliquer ».
Sur les 3 personnes, 2 m’ont répondu. Le lendemain, j’ai passé la meilleure journée de toute ma vie. J’étais soulagée et fière. Mais également heureuse d’avoir pu reprendre contact avec ces personnes qui m’avaient vraiment marqué, avec qui j’avais passé des moments heureux. Aucune animosité, aucun reproche. Juste des êtres humains heureux de se retrouver le temps de quelques messages échangés.

Et pour moi, la vraie amitié, c’est ça.

Savoir passer au-dessus des petites querelles, des éloignements soudains, de grandir. Les vrais amis ne s’oublient jamais et ne se tournent jamais définitivement le dos.

J’avais déjà tenté cette méthode auprès de mes amis, avec qui nous étions très proches au lycée et jusqu’à la fac. Une amitié de plus de 5 ans. C’était ma seconde famille. Ils étaient tout pour moi, je n’avais plus qu’eux. Mais celle-ci s’est terminée, d’une part par ma faute (je vivais une période extrêmement compliqué de ma vie et je n’ai pas été la best des amis, je pense même la pire…) mais également à cause de non-dits. Malgré de nombreuses tentatives, toutes se sont soldées par des échecs.

Alors si vous vous retrouvez face à ce cas, comment faire son deuil amical ?

Comment faire son deuil ?

Lorsque vous avez tout essayé pour retrouver une amitié perdue, mais que celle-ci se solde par un échec, selon le degré d’amitié que vous aviez avec la personne, cela peut-être plus ou moins douloureux.

Pour ma part, ça a été le début de la fin… Tristesse profonde, déprime et insomnie, j’ai passé des semaines, des mois, des années à pleurer et à me demander pourquoi ? Pourquoi tout devait s’arrêter ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi eux ? Pourquoi moi ? Pourquoi dans ces circonstances déjà assez compliquées ?

Comme je vous le disais plus haut, pour moi le deuil amical est autant douloureux voir un poil plus qu’un deuil suite à un décès. Car les personnes en question sont toujours en vie, elles sont toujours là, vous savez qu’elles lisent vos messages, mais ne répondent pas et puis surtout, il y a les réseaux sociaux. Et c’est sans aucun doute le pire.

Alors comment réussir à faire son deuil ? Je ne vous cache pas, que cela peut prendre des mois, voir des années. Pour ma part, cela m’a pris 4 ans et j’ai encore quelques épisodes douloureux :

Arrêtez de vous en vouloir et de ressasser le passer

Facile à dire, certes. J’ai eu du mal au début également. Mais ça fonctionne vraiment.

Si je prends mon exemple, mon amitié a duré 5 ans. 5 ans dans une vie entière, c’est quoi ? Ce n’est absolument rien. Et quand vous aurez 50 ans, vous vous demanderez pourquoi vous avez perdu tant de temps à vous morfondre et vous faire du mal pour finalement, pas grand chose. Certes, vous avez vécu de beaux moments avec votre ou vos amis. Cela ne change rien et ne les efface en rien. Cela ne change en rien l’amour que vous leur portez. Les souvenirs, il faut les conserver, mais pas les diaboliser

Pensez à vos amis actuels et ceux qui sont restés malgré tout

Pensez à tous ceux encore présents, les nouveaux et les prochains que vous allez rencontrer. La vie est courte et elle est faite de tellement de rencontres. Il ne faut pas négliger ce que l’on possède déjà au détriment d’une amitié vouée à l’échec, que vous avez tenté de relancer, en vain. A part vous faire du mal, vous n’allez rien y gagner.

Pour moi, je n’ai pas tout perdu.
J’ai toujours mes deux super copines (AaAaQ Crew) avec qui l’on essaye de se voir tous les ans, avec qui nous avons une conversation commune. Et même si on ne s’écrit pas tous les jours, quand on se voit, c’est comme si on s’était vu la veille et que nous avions toujours 17 ans.
J’ai également toujours aussi deux copains : l’un est en Inde, l’autre à Bordeaux, soit des centaines de kilomètres de chez moi. Mais cela ne nous empêche pas de nous souhaiter nos anniversaires, de prendre des nouvelles, de ne pas s’oublier malgré la distance et les évènements.
Mes copines de fac de Lettres, les copains du boulot,….
Et puis, j’ai mes copains grenoblois, ceux que j’ai rencontrés grâce à mon amoureux, que je considère vraiment comme des amis et que j’affectionne particulièrement.
Et j’ai surtout, ma super copine que j’ai rencontrées au boulot il y a maintenant 4 ans, sans elle, je ne serai sûrement pas là en train d’écrire cet article.

Supprimez vos anciens amis de vos contacts et des réseaux sociaux

Pour ma part, j’en suis là.

Je n’arrive pas encore à franchir le pas. Ce qui est totalement con. Facebook ne représente pas la vie. Ce n’est pas parce que l’on est toujours ami avec eux sur Facebook, que cela est vrai.

C’est excessivement bête ce que je vais dire, mais tellement vrai : pour moi, les supprimer de Facebook, c’est tirer un trait définitif. Car eux ne l’ont pas fait alors qu’ils refusent de me parler, même quand je leur écris via Facebook ? Pourquoi ? Je garde cette lueur d’espoir même si je sais au fond de moi que j’ai tord. Mais je pense qu’il est plus facile de passer à autre chose en n’ayant plus aucun contact et en n’étant plus du tout au courant de ce que fait l’autre.

 

Ce sont les 3 conseils que je peux vous donner pour tenter de passer à autre chose, et de mieux vivre votre deuil amical. J’ai appliqué les deux premiers et je vous assure que cela fait un bien fou.

Et n’oubliez pas : les vrais amis ne se comptent pas dans la durée, mais dans l’intensité. Un vrai ami vous pardonnera toujours, vous écoutera, vous comprendra et sera là pour vous, tout comme vous vous le serez, malgré les épreuves et les erreurs. L’erreur est humaine, tout le monde en fait. Et seul un(e) vrai(e) ami(e) saura le comprendre.

 

Et vous ? Avez-vous déjà vécu un deuil amical ? Quelles sont vos astuces pour tenter de l’apaiser ?

Moi Amélie blog